DÉNATURE — Carte blanche, Artothèque de Saint Cloud, 2018

Anaïs Dunn investit l’espace avec des installations qui trouvent leur genèse dans ses observations de la nature, et plus particulièrement des outrages subis par celle-ci. A travers sa démarche plastique, elle pose un regard critique sur les actions répréhensibles que l’humain fait subir à son environnement. Des formes en papier imprégnées d’huile noire, des sculptures gonflables réalisées en sacs plastiques, [...] des bâches translucides agissant comme filtre occultant, et la collecte dans une pharmacie d’échantillons de verre contenant ses revendications, sont autant de réflexions sur la vulnérabilité de notre environnement naturel. Elle convoque ainsi la notion de « dénature » pour qualifier cette nature travestie, souillée et affaiblie par les agissements inconséquents de l’humanité.

Anaïs Dunn invests space with installations that find their genesis in her observations of nature, and more particularly of the outrages suffered by it. Through her plastic approach, she takes a critical look at the reprehensible actions that humans inflict on their environment. Paper shapes impregnated with black oil, inflatable sculptures made of plastic [...] bags, translucent tarpaulins acting as a blackout filter, and the collection in a pharmacy of glass samples containing his claims, are all reflections on the vulnerability of our natural environment. She thus invokes the notion of "denature" to qualify this nature disguised, soiled and weakened by the inconsistent actions of humanity.

Aurélie Chardin, coordinatrice de l’Artothèque de Saind Cloud, ECLA